2.1 C
Bruxelles
Samedi, Janvier 28, 2023

Accord sur une nouvelle loi pour garantir que les produits provoquant la déforestation ne soient pas vendus dans l'UE

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Pour lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité, la nouvelle loi oblige les entreprises à s'assurer qu'une série de produits vendus dans l'UE ne proviennent pas de terres déboisées où que ce soit dans le monde.

Mardi matin, les députés sont parvenus à un accord préliminaire avec les gouvernements de l'UE sur un nouvelle loi sur les produits sans déforestation qui obligera les entreprises à vérifier et à délivrer une déclaration dite de "diligence raisonnable" selon laquelle les marchandises mises sur le marché de l'UE n'ont pas entraîné de déforestation et de dégradation des forêts où que ce soit dans le monde après le 31 décembre 2020. Selon le texte convenu , alors qu'aucun pays ou produit en tant que tel ne sera interdit, les entreprises ne seront pas autorisées à vendre leurs produits dans l'UE sans ce type de déclaration. Comme demandé par les députés, les entreprises devront également vérifier le respect de la législation pertinente du pays de production, y compris sur droits de l'homme et que les droits des peuples autochtones concernés ont été respectés.

La nouvelle loi garantirait aux consommateurs européens que les produits qu'ils achètent ne contribuent pas à la destruction et à la dégradation des forêts, y compris des forêts primaires irremplaçables, et réduirait ainsi la contribution de l'UE au changement climatique et à la perte de biodiversité à l'échelle mondiale.

Portée

Les produits couverts par la nouvelle législation sont: le bétail, le cacao, le café, l'huile de palme, le soja et le bois, y compris les produits qui contiennent, ont été nourris avec ou ont été fabriqués à partir de ces produits (tels que le cuir, le chocolat et les meubles), ainsi que dans le proposition originale de la Commission. Au cours des discussions, les députés ont ajouté avec succès du caoutchouc, du charbon de bois, des produits en papier imprimé et un certain nombre de dérivés d'huile de palme. Le Parlement a également obtenu une définition plus large de la dégradation des forêts qui inclut la conversion des forêts primaires ou des forêts à régénération naturelle en plantations forestières ou en d'autres terres boisées et la conversion des forêts primaires en forêts plantées.

La Commission évalue au plus tard un an après l'entrée en vigueur, s'il convient d'étendre le champ d'application à d'autres terres boisées. Au plus tard deux ans après l'entrée en vigueur, la Commission évalue également une extension du champ d'application à d'autres écosystèmes, y compris les terres à stocks de carbone élevés et à haute valeur de biodiversité, ainsi qu'à d'autres produits de base. Dans le même temps, la Commission évalue également la nécessité d'obliger EU les institutions financières à ne fournir des services financiers à leurs clients que si elles estiment qu'il n'y a qu'un risque négligeable que ces services n'entraînent pas la déforestation.

Contrôles basés sur les risques

Les autorités compétentes de l'UE auront accès aux informations pertinentes fournies par les entreprises, telles que les coordonnées de géolocalisation, et effectueront des vérifications. Ils peuvent, par exemple, utiliser des outils de surveillance par satellite et des analyses ADN pour vérifier la provenance des produits.

La Commission classera les pays, ou une partie de ceux-ci, en risque faible, standard ou élevé dans les 18 mois suivant l'entrée en vigueur de ce règlement et la proportion de contrôles des opérateurs sera effectuée en fonction du niveau de risque du pays : 9 % pour le risque élevé, 3 % pour le risque standard et 1 % pour le risque faible. Pour les pays à haut risque, les États membres devraient également contrôler 9 % des volumes totaux.

Les sanctions en cas de non-conformité doivent être proportionnées et dissuasives et le montant maximal d'une amende est fixé à au moins 4 % du chiffre d'affaires annuel total dans l'UE de l'opérateur ou du commerçant non conforme.

Devis

Après l'accord, rapporteur Christophe Hansen (PPE, LU) a déclaré: "Ce n'était pas facile, mais nous avons obtenu un résultat solide et ambitieux avant la biodiversité COP15 conférence à Montréal. Ce nouvel outil important protégera les forêts à l'échelle mondiale et couvrira davantage de produits de base et de produits tels que le caoutchouc, le papier imprimé et le charbon de bois. De plus, nous avons veillé à ce que les droits des peuples autochtones, nos premiers alliés dans la lutte contre la déforestation, soient effectivement protégés. Nous avons également obtenu une définition solide de la dégradation des forêts qui couvrira une vaste zone de forêt. J'espère que ce règlement innovant donnera un élan à la protection des forêts dans le monde et inspirera d'autres pays à la COP15.

Prochaines étapes

Le Parlement et le Conseil devront formellement approuver l'accord. La nouvelle loi entrera en vigueur 20 jours après sa publication au Journal officiel de l'UE, mais certains articles s'appliqueront 18 mois plus tard.

Contexte

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estimations que 420 millions d'hectares de forêt - une superficie plus grande que l'UE - ont été perdus à cause de la déforestation entre 1990 et 2020. La consommation de l'UE représente environ 10 % de la déforestation mondiale. L'huile de palme et le soja représentent plus de les deux tiers de cela.

En octobre 2020, le Parlement a fait usage de son prérogative dans le traité demander à la Commission de proposer une législation pour mettre un terme à la déforestation mondiale induite par l'UE.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles